• Accueil
  • >
  • ACTUALITES
  • >
  • ITIE-Guinée : ACTION MINES vulgarise les rapports 2014 et 2015 dans les localités minières

ITIE-Guinée : ACTION MINES vulgarise les rapports 2014 et 2015 dans les localités minières

  • PAR admin
  • 18 octobre 2017
  • 0

Dans le but d’améliorer la mise en œuvre du processus ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives), l’ONG ACTION MINES Guinée a vulgarisé les rapports ITIE 2014 et 2015 dans les localités minières, notamment dans les zones bauxitique et aurifère du pays. Une action réalisée avec  l’appui technique et financier de la Banque Mondiale à travers le programme d’appui à la gouvernance du secteur minier (PAGSEM).

Courant juin 2017, ACTION MINES GUINEE a dépêché une équipe  sur le terrain pour expliquer aux communautés minières (société civile, organisations de jeunes, de femmes, de sages) les données contenues dans les rapports ITIE 2014 et 2015. Les localités de Kindia (CR de Mambia, Friguiagbé et commune urbaine), de Dinguiraye (CR de Banora et commune urbaine), de Siguiri (CR de Siguirini, Kintinian et commune urbaine) et Boké (CR de Kolaboui, Sangaredi, Kamsar et commune urbaine) ont été touchées par cette campagne de sensibilisation sur le processus ITIE en général et le contenu des rapports en particulier. Munis de t-shirts et dépliants par zone et par type de minerais, les missionnaires ont expliqué de fond en comble les données clés des rapports.

Partout, la mobilisation était au rendez-vous. Les hommes et les femmes de ces localités ont montré un intérêt particulier sur les paiements effectués par les sociétés qui exploitent dans leurs différentes localités et les montants perçus d’une part par l’Etat pour financer les projets de développement et d’autre part par les collectivités pour leur développement local.

« Nous sommes contents de cette campagne d’information parce que c’est la première fois qu’on nous explique c’est quoi l’ITIE et quelle est son importance. Nous savons maintenant que la compagnie de bauxite de Kindia (CBK) paye beaucoup d’argent au gouvernement et appuie les communautés  à la base pour leur développement à travers les redevances et autres contributions», explique MMMM Soumah, Président de la jeunesse de Pouchkine, localité directement impactée par l’exploitation de la CBK.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
PRÉCÉDENT «
SUIVANT »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS PARTENAIRES