Boffa : Action Mines et l’Ambassade de la Grande Bretagne en Guinée promeuvent la paix et la cohésion sociale

  • PAR admin
  • 10 janvier 2020
  • 0

AMINES et l’Ambassade de la Grande Bretagne en Guinée ont organisé le jeudi 9 janvier 2020, à Boffa, un forum de débats sur les enjeux, défis et perspectives d’une exploitation minière responsable et apaisée dans ladite préfecture.

L’objectif de ce forum est de contribuer à créer un climat de paix et de confiance entre les parties prenantes (communautés, sociétés minières et autorités) et promouvoir une exploitation minière responsable dans la zone de Boffa pour garantir les investissements et promouvoir le développement local.

Le porteur du projet s’engage à jouer sa partition en tant qu’organisation de la société civile dans la promotion de la paix et la cohésion sociale dans les zones minières. L’évènement a réuni autorités préfectorales et communales de Boffa, les comités de consultation dans les localités minières (CCLM), la société civile (jeunes et femmes), les communautés et les entreprises minières évoluant dans la zone.

Présent à la cérémonie, le maire de la commune urbaine de Boffam Me Saidouba Kissing Camara déclare que le thème choisi est très important, mais vaste à traiter. « En tant que localité qui doit abriter jusqu’à 14 sociétés minières avec des enjeux économiques, sociaux, environnementaux, sécuritaires, etc. Les communautés doivent avoir plus de responsabilité vis-à-vis des autres parties prenantes », invite l’élu. Une façon dit-il, de permettre aux entreprises qui investissent des fonds chez nous, de travailler et faire des profits tout en respectant les lois en la matière.

Le directeur général adjoint du service des relations communautaires et du développement du contenu local, M. Goupounan Chérif, a, dans sa prise de parole remercié AMINES pour l’organisation du forum. Le choix de ce thème est pour lui, une façon de comprendre davantage le souci du gouvernement. « Parce que notre slogan c’est d’assurer une exploitation minière responsable. Chose qui a valu la révision du code minier avec l’intégration des préoccupations des communautés (FODEL, ANAFIC, contenu local…) », ajoute-t-il.

La première  conseillère de l’Ambassade de la Grande Bretagne en Guinée, Madame EMMA Davis a remercié la tenue de ce cadre de dialogue au nom de l’Ambassadeur David Mcllroy. La Guinée dit-elle, possède le tiers des réserves mondiales de bauxite, du fer de très haute qualité, de l’or, du diamant, du graphite etc.

« Le Royaume-Uni fait partie des pays qui mettent le respect des droits humains au centre de ses actions et apporte son soutien à la République de Guinée afin qu’elle puisse pleinement tirer profit de son potentiel pour le bien être de la population. Notre appui s’inscrit dans le cade de la promotion des investissements dans le secteur économique de la Guinée », annonce la diplomate.

Selon elle, l’exploitation minière engendre des impacts considérables pour les communautés. Et les entreprises avant de s’installer ont déjà fait des études d’impacts environnementales et sociales et des plans de gestion environnementales et sociales. Pour Mme Davis, le dialogue doit être au centre pour mettre en œuvre les plans de gestion environnementale et sociale.

« Le gouvernement guinéen semble aller dans ce sens en initiant des reformes qui pourront aider les communautés affectées par l’exploitation minière à tirer le maximum de profits. La collaboration, l’acceptation des communautés hautes d’un projet minier est une condition sine qanun, pour maximiser et préserver la paix sociale dans les localités minières », annonce-t-elle.

Aussi pour préserver la paix et la quiétude sociale dans les localités minières, la conseillère soutient que la répartition des ressources doit obéir aux règles établies par l’Etat. Elle rappelle que pour les collectivités minières, le code minier a prévu 3 types de revenus destinés aux collectivités. L’Etat a mis en place des mécanismes de partage de ces revenus (redevances superficiaires, FODEL et l’ANAFIC).

Pour elle, les activités de ce projet permettront aux communautés locales ainsi qu’aux autorités de mieux appréhender les rôles des sociétés minières. Et les participants apprendront également leurs droits et responsabilités en termes de contenu local et de développement communautaire.

« Les communautés seront plus conscientes de la nécessité de préserver la paix et la stabilité dans la région sans laquelle les sociétés minières ne seront pas en mesure de fonctionner pleinement et de contribuer au développement économique inclusif des districts », rassure-t-elle.

Elle a souhaité que les leçons et recommandations de ce projet aident à développer les politiques économiques locales dans le plan de développement local, conformément au plan de développement national.

Le secrétaire général en charge de l’Administration de Boffa souligne que sa localité est devenue un pool d’attraction. Il a remercié Amines Guinée pour l’initiative qui relance le débat sur l’exploitation minière et le développement socioéconomique de Boffa. Ce, avant d’ouvrir les débats au nom du préfet de Boffa.

Durant cette journée, il a été question d’échanger sur la problématique de la cohabitation pacifique entre les parties prenantes et les voies idoines de prévention et de résolution de conflits dans la zone de Boffa.

Pour rappel, une campagne de sensibilisation sur la prévention et la gestion pacifique des conflits miniers dans les localités de Tougnifily, Tamita, Douprou et Coliah a été réalisée en amont.

Mamadou Oury Bah

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
PRÉCÉDENT «

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS PARTENAIRES