• Accueil
  • >
  • ACTU-ZONES MINIÈRES
  • >
  • BOFFA
  • >
  • «La quiétude sociale permettra aux sociétés minières de développer leurs projets à Boffa », Camara Aboubacar Mamata, secrétaire général de LEJEDEV.

«La quiétude sociale permettra aux sociétés minières de développer leurs projets à Boffa », Camara Aboubacar Mamata, secrétaire général de LEJEDEV.

  • PAR admin
  • 27 novembre 2018
  • 0

Dans le but d’amorcer un développement local à travers les potentialités minières, agricoles, culturelles, touristiques et tant d’autres que regorge  la localité de Boffa, l’association le leadership des jeunes pour le développement de la préfecture de Boffa (LEJEDEV) a organisé un forum du  31 Aout au 1er septembre 2018. Pour savoir les enjeux de cet échange  économique, notre rédaction a rencontré le secrétaire général de la structure organisatrice.

 Nous venons de participer  à la 1ère édition du forum des jeunes de Boffa, qu’est-ce qu’on peut retenir ?

L’objectif de cette rencontre est de permettre aux jeunes de Boffa de se retrouver dans une plateforme de développement de la localité. Cet espace est une occasion pour les jeunes d’échanger sur leurs  préoccupations  en vue de favoriser à l’avenir  leur émancipation à travers des ateliers de formation, des  débats et des réflexions sur les enjeux liés à la croissance économique de Boffa.

Quelles sont  les opportunités relatives au développement  de Boffa ?

Vous savez que Boffa  a été  la toute première préfecture à accueillir des blancs, mais en regardant un peu l’image de la localité, on se rend compte que la pauvreté ne fait que durcir. Alors que Boffa a plusieurs potentialités notamment dans le secteur minier, agricole, halieutique, touristique et tant d’autres.  C’est pourquoi, il est important de réfléchir maintenant sur comment rendre ces richesses en opportunités de développement avec l’implication des jeunes de la zone.

Quelles sont  les attentes de la population de Boffa liées à l’implantation de plusieurs projets miniers ?

Nous attendons de ces promoteurs miniers, la bonne collaboration. C’est avant tout  la formation des jeunes pour leur qualification, le respect des normes  environnementales, les principes du contenu local, la responsabilité sociale et sociétale des entreprises (RSE) et tant d’autres points. Aux citoyens de Boffa, c’est de préserver  la paix et la quiétude sociale, histoire de permettre aux sociétés minières de développer leurs projets.

Quelle est la spécificité de Boffa par rapport à d’autres préfectures ?

Notre localité  a  une particularité, c’est celle liée aux iles, les produits halieutiques de qualité et les plaines de terres cultivables, environ 9 450 hectares non exploités. C’est pourquoi, nous devons saisir cette opportunité pour booster cet espace cosmopolite.

Quels sont les résultats qui ont découlés  de ce  forum ?

Il faut d’abord avoir une jeunesse bien formée, capable de monter de projets bancables, une manière pour cette couche de se prendre en charge, sans même qu’ils ne soient épauler par l’état ou une société minière   en termes d’emploi.

Que dit la feuille de route ? 

C’est la sensibilisation dans toutes les 7 localités de Boffa en générale  et en particulier les zones ciblées par des projets miniers, en vue d’une bonne coopération et cohabitation. En plus c’est la préservation de l’environnement et tant d’autres.

Quel message avez-vous à l’endroit de la jeunesse de Boffa ?

Je demande aux jeunes en amont et en aval de se former, d’avoir également un esprit civique à l’endroit des investisseurs miniers et autres qui sont là ou qui seront installés dans Boffa. Aux gouvernants, c’est de nous appuyer en termes d’acquisition des partenaires techniques et financiers pour le développement des projets élaborés par des jeunes.

Mamadou Diallo envoyé spécial

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
PRÉCÉDENT «
SUIVANT »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS PARTENAIRES